Tuto logo

Tuto, tutoriel, tutorat … à l’origine informatique, le voici maintenant dans tous les domaines et mis en avant dans un festival !

Tut’origine

Encore une fois, on retrouve l’informatique comme point de départ de ce mode d’expression. En effet, le tuto a été développé initialement pour permettre à des utilisateurs de se former aux langages de programmation, leurs évolutions étant assez rapides. En autonomie et à distance, voilà les points forts des prémices de ce format, aujourd’hui utilisé, dans tous les domaines.

Il fut aussi, à sa création, plutôt de format texte : mêlant images et notes détaillées afin d’accompagner tout lecteur dans une procédure ciblée. Mais c’était sans entrapercevoir le formidable bond en avant d’internet, du partage, des communautés et de la vidéo.

Du papier à la vidéo

Associer Gestes et Paroles

Avec l’avènement des nouvelles technologies et l’accessibilité du matériel au plus grand nombre, ce document procédural (une somme d’informations décrivant une action à accomplir de façon détaillée en vue de réaliser un but), va progressivement muter au grè de la transformation digitale, en contenu plus dynamique : la vidéo. Joignant le geste et la parole, ce nouveau format permet alors, en toute quiétude, de guider l’apprenant pas à pas, main dans la main.

Le formateur n’est plus cet expert qui sait tout et essaye de le transmettre, mais un débutant qui se remet à zéro pour accompagner le plus grand nombre. Et à ce jeu-là : vous comme moi pouvons devenir expert !

Empowertement amateur

Même si le niveau vidéotechnique a beaucoup évolué, et que dorénavant les qualités sonores et visuelles sont de plus en plus exigeantes (on ne rappellera jamais assez combien le son est important pour une vidéo qui cartonne), vous pouvez le faire ! L’accessibilité des moyens de tournages (même avec un bon smartphone et un micro ça suffit), a permis à toute une génération “d’amateurs” de prendre le pouvoir en révolutionnant la pédagogie par le tuto vidéo. Chacun se retrouve autour d’une communauté de centres d’intérêts et véhicule son expérience comme il aurait, sans doute, voulu le faire quand il a commencé son apprentissage.

Au final, on trouve des tutos pour tout : du domaine cosmétique à l’application mathématique, de l’informatique à la plomberie, de la pâtisserie à la couture, etc. Il suffit de chercher. Et gros avantage : c’est accessible tout le temps grâce à la magie d’internet. Plus besoin d’attendre, même à 3h du matin vous pouvez trouver le tuto qui vous convient !

Bon il n’empêche que si vous vous lancez dans la conception d’un tuto, le domaine étant plus structuré depuis quelques années, il ne faut tout de même pas vous précipiter !

Un tuto ? oui mais comment ?

Rien n’est plus important que le choix de votre sujet. Que pouvez-vous apporter ? À quel besoin pouvez-vous répondre ? Eh oui, un tuto c’est une INTENTION de réponse à un besoin exprimé par une communauté. À vous de le cerner et d’y répondre avec vos capacités !

Le sujet est trouvé ? Parfait, maintenant comment procéder ? Et bien en PAS-À-PAS. Eh oui, faire un tuto c’est accompagner votre public de zéro, c’est se remettre en position de débutant et FAIRE avec lui. Pensez donc bien à organiser vos étapes de façon logique et PÉDAGOGIQUE !

Oui bon, mais cela ne fait pas tout, comment vous démarquer dans la jungle des milliers de tutos sur le même sujet ? Et bien c’est votre valeur ajoutée ! Vous avez surement beaucoup regardé de tutos sur le même sujet : que leur manquent-ils ? qu’avez-vous rencontré comme difficulté ? Posez-vous les bonnes questions et apportez votre compétence : soyez clair, concis, précis, avec un langage adapté à votre public, n’oubliez pas les astuces qui changent tout et que vous avez appris par votre propre expérience, et pourquoi pas montrez les erreurs à éviter ! Eh oui, on retient mieux en faisant des erreurs ! Et surtout, soyez BIENVEILLANT.

Dernière étape : Diffusion & évolutions. Les lieux pour poster votre œuvre ne manquent pas ! Ciblez les biens, mettez les bons mots clés et la bonne image pour promouvoir votre production. Et quand c’est fait : n’oubliez pas de lire vos commentaires, de prendre en compte les remarques de votre auditoire….. le tout pour faire évoluer votre tuto ! Un tuto ce n’est pas figé, ça doit évoluer pour que vous restiez à la pointe du sujet.

Un tuto pour qui ? Typologie du public, de consommateur à acteur

Le public n’est plus passif. Non seulement il gagne en compétences en réalisant le tuto qu’il vient de voir (Make It), mais en plus il a le POUVOIR : celui de promouvoir votre tuto en l’aimant (LIKE) et en le partageant (SHARE). Sans compter qu’il peut lui aussi avoir envie de devenir à son tour un faiseur de Tuto !

Depuis quelques années, les chercheurs se penchent sur ces rôles changeants et définissent de nouveaux mots pour désigner ces populations. Ainsi émerge en 1980 le terme de « PROSUMER » sous la plume d’Alvin Toffler, qui annonce le brouillage de la frontière entre producteur et consommateur en contractant les deux termes anglais. Dans la démarche plus récente de José van Dijk en 2007 il propose le terme « YOU-SER » pour témoigner de l’intrication entre la consommation et la génération de contenu.

Au final, ne vous contentez pas d’un rôle : essayez les deux !

Tutos : sujet de toutes les attentions

Le tuto sort du web. Il vient jouer dans la cour des grands des formats vidéos. Alors que le format web vidéo faisait déjà l’objet de moultes attentions et festivités (comme l’excellent Frames d’Avignon), voici LE festival du Tuto : le TUTOFEST ! Rendez-vous au Quai des Savoirs le 18 octobre prochain : au programme une après-midi d’échanges autour d’échanges et de réflexions autour du phénomène tuto avec des professionnels de ces nouveaux modes d’apprentissage et un concours ! Et si vous avez ce qu’il faut, il vous reste encore 2 jours pour proposer votre tuto, alors foncez !

Résumé en Sketchnotes

Sketchnote Tuto
Sketchnote : Tuto
Pour aller plus loin :
  • Site TutoFest
  • Alvin Toffler, The Third Wave, New York: Bantam Books, 1980
  • José Van Dijck, Mediated memories in the Digital Age, Stanford: Stanford University Press, 2007

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :