Le VIH, on vit avec depuis de nombreuses années. On n’en guérit toujours pas, mais on y survit de mieux en mieux avec notamment les traitements des trithérapies. Côté prévention, le préservatif était jusque-là un des seuls moyens d’éviter la contamination. Pourtant, son utilisation n’est pas toujours systématique…
Depuis 18 mois maintenant, une nouvelle solution de protection lors de rapports considérés « à risques » est disponible. Petite présentation de la PrEP.

PrEP ou Pré-Exposition Prophylaxie

Il s’agit donc de prévenir l’infection (rôle prophylactique) avant une exposition possible au virus. Ce mode de prévention est utilisé dans d’autres affections comme les traitements antipaludiques (que vous prenez avant de voyager dans certaines zones du globe à risque) ou l’utilisation de Statine pour diminuer le risque de maladie cardiovasculaire.
La PrEP est une combinaison de deux molécules dites antirétrovirales. Pour faire simple, elles empêchent la multiplication du virus (sa réplication) dans l’organisme.
Son but principal est de faire diminuer le nombre annuel de nouvelles contaminations par le VIH.

PrEP’aratif non hâtif

La PrEP est disponible uniquement sur prescription médicale. Il s’agit d’un moyen de protection, entièrement pris en charge par la sécurité sociale, mais qui nécessite un suivi régulier. Deux modes de prises sont possibles :
1) un mode en prise continue : 1 comprimé par jour

@aides.org

2) un mode à la demande : prise avant et après la période de rapports sexuels à risques.

@aides.org

La PrEP est donc un protocole médical à mettre en place avec un médecin.
Des applications pour smartphone sont développées pour faciliter le suivi des traitements. AT-PrEP et Medisafe, vous permettent ainsi de vous rappeler la prise, ou de gérer votre stock de pilules, ou de calculer votre heure de prise en fonction du décalage horaire, de rappeler des rendez-vous, etc.

PrEP’arer mais pas contre les MST

Attention, la PrEP ne protège pas des autres maladies sexuellement transmissibles. Elle peut en revanche être combinée avec d’autres modes de prévention pour une entière protection.

PrEP’ublic

Aujourd’hui, 7 000 personnes utilisent la PrEP. 97 % sont des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH). Beaucoup de femmes sont cependant susceptibles d’être exposées à une contamination due à la difficulté d’imposer le port du préservatif par le partenaire masculin. Les travailleuses du sexe sont donc une population où la PrEP mérite d’être connue.
D’autres populations à risque sont à informer, comme les migrants-es et les populations originaires d’Afrique subsaharienne où le virus est encore très présent et mal dépisté.

PrEP’ublié

L’efficacité de la PrEP, autant en prise continue qu’à la demande, est démontrée par des recherches internationales : iPrEx OLE (Etats-Unis), Partners PrEP (Ouganda, Kenya), Proud (Royaume Uni), IPERGAY (France, Canada).
Les instances nationales et internationales comme l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), le CNS (Conseil National du sida et des hépatites virales), le Groupe d’experts contre le VIH ou encore la HAS (Haute Autorité de Santé) recommandent son utilisation.
Quelques effets secondaires sont tout de même présents. Même si le traitement est généralement bien toléré, l’individu peut ressentir quelques nausées, diarrhées et maux de tête les premiers jours. Ils disparaissent en 4-8 semaines. Des effets plus sérieux (mais réversibles à l’arrêt du traitement), notamment rénaux et osseux, sont moins fréquents. Mais ils nécessitent un suivi des fonctions rénales tout au long de la prise.

PrEP’ose : campagne PrEP 4 Love

@aides.org

L’association AIDES lance une grande campagne pour informer les populations-clés auxquelles se destine cette solution. En s’inspirant d’une initiative de Chicago, vous retrouverez sur la route de vos vacances cet été trois visuels et trois films en noir et blanc. Beauté de l’image, et des messages, magnifiquement mis en valeur par l’agence Yul Studio, Prep 4 Love met en scène trois couples incarnés par des militants-es de Aides et leurs proches.

Renseignez-vous, parlez-en et … protégez-vous !


Pour aller plus loin :

* Dossier complet sur la PrEP par l’association AIDES
* Podcast France Culture : La PrEP est-elle la pilule miracle anti-VIH ?

 

 

 

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :